Carte Blanche

Le Cheptel Aleïkoum répond à des demandes particulières d'animation culturelle d'un évènement ou d'un territoire en proposant des Cartes Blanches.

Le pari d'une carte blanche est le suivant : créer collectivement sans la main mise d'un metteur en scène. Cette contrainte a l'avantage de respecter la créativité de chacun et de proposer au public de voir un spectacle nourri de pensées multiples.

En effet, même si nous décidons de traiter un thème ou un style particulier lors d'une Carte Blanche, nous laissons à chacun de choisir son point de vue et son angle d'approche de ces partis pris. Ainsi, la cohérence que nous proposons n'est pas une cohérence de pensée mais une cohérence relationnelle.
Le spectacle sera enrichi de chacun de nos rapports à la ligne conductrice de la création. Ces différents rapports à l'éventuel thème ou style peuvent être contradictoire et nous revendiquons ces possibles contradictions. Nous ne proposons pas un point de vue sur un thème mais autant de points de vue que d'artiste sur celui-ci.

Ce processus amène le public à voir quelque chose de très particulier car volontairement multiple.

Un des aspects importants de la Carte Blanche est la question de l'espace.

Nous adapter à la géographie particulière de chaque lieu ainsi qu'à son architecture nous amène à nous questionner sur le rapport au public que le lieu suggère, sur le rapport à nos disciplines également, ainsi que sur le « déroulé » de notre intervention.

La question géographique est quelque part également sociologique. On ne joue pas non plus indifféremment dans une région minière ou rurale ou dans une galerie d'art contemporain. Ces interrogations suggèrent un aller-retour entre notre savoir-faire spécifique, notre identité de groupe et notre sensibilité et écoute du lieu.

Le second aspect primordial de la création d'une Carte Blanche est de toujours nous remettre individuellement à l'endroit du risque artistique. En marge de nos créations autres, l'espace de la Carte Blanche est idéal pour tenter une recherche inédite. Bien que créée en peu de temps, il nous importe énormément de ne pas tomber dans le piège de la facilité. La Carte Blanche est donc pour chacun d'entre nous l'occasion de faire un essai par rapport à son travail, de développer une idée à l'endroit de sa fragilité, de nous remettre en cause en tant qu'artiste dans nos «habitudes de création». Ainsi, par exemple, la disposition architecturale d'un espace peut nous amener à réfléchir à un temps de représentation très intime avec le public, à une multitude de petits spectacles pour une ou quelques personnes avant un moment plus collectif. Cette question, suggérée par le lieu, nous plonge alors dans ce risque là.